La presse papier en grande forme !

2017 signe la fin du « press bashing* »

Depuis plusieurs années, l’opinion générale s’accorde pour décrire la mort de la presse papier.

Et pourtant, chaque mois, ce sont encore 95 % des habitants de l’hexagone qui parcourent un magazine ou un journal (étude ONE 2016 de l’ACPM). Ce nombre d’adeptes à la presse print est relativement stable puisqu’en 2016, l’audience a diminué de seulement 1.4 % contre une baisse de 3.1% en 2015. Pour lutter contre cette baisse d’audience, du fait de l’engouement pour le digital, la presse a élargi le périmètre aux consommateurs du numérique (presse web, applications mobiles…). Tous supports confondus, son audience a augmenté de 5.6% entre fin 2016 et début 2017 (ONE Global). Conséquence : 97.2 % de la population sont lecteurs de la presse globale.

Une mutation risquée…

On ne peut pas comparer la presse numérique à la presse print.

Mais il est clair que le numérique permet d’offrir des opportunités de développement de la presse.

Le choc avec le numérique lors de son apparition fut très violent, dans un milieu déjà très chargé. Cependant, la presse écrite a quand même réussi à l’intégrer et en ressort à présent plus forte que jamais.

Malheureusement certains médias n’ont pas résisté à ce choc, ils n’ont pas réussi à saisir l’opportunité du digital…

La presse lance l’offensive…

Pour anticiper le futur de la presse, l’ACPM initie un mouvement de reconquête, dans le cadre d’un Think Tank* appelé : Demain La Presse.

Né d’une réflexion commune à l’ensemble de la profession et diffusé en mars dernier dans environ 500 titres papier, mais également sur une centaine de sites web. C’est le résultant d’une consultation de 50 000 Français, sur leur perception et l’avenir de la presse… Résultat : 82 % des interrogés ne voient pas dans des robots les futures journalistes.

#DemainLaPresse prend également la forme d’une formation aux médias dont 315 jeunes collaborateurs d’agence média ont déjà pu bénéficier.

©ACPM

Le parfait exemple d’un support print dans son temps :

©VitalFood

 

Après 2 ans et demi, Vital Food décroche une étoile de l’ACPM dans la catégorie presse grand public magazine pour la progression de sa diffusion individuelle France payée en 2016 : + 17 006 exemplaires distribués aux femmes actives françaises, soit une augmentation de 36.54 % sur un an !

Un pari pourtant risqué pour Mondadori en 2014, avec ce lancement d’un nouveau titre sur un marché de la presse cuisine déjà très encombré.

Le + de Vital Food : en dehors de son magazine print, il ne possède pas encore de site web privilégiant ainsi sa communauté Instagram (42 400 abonnés) et Facebook (27 413 abonnés).

Une chose est sûre : la presse n’est pas prête de baisser les armes face au fake news !

*press bashing : mouvement de dénigrement de la presse

*think tank : groupe de réflexion, laboratoire d’idées

 

Source : stratégie mai 2017

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.